Fitbit ONE, retour d’expérience

5

Depuis que j’ai entendu parlé du « quantified self » dans un podcast, je me suis dit ça c’est le futur et je veux y goutter dès maintenant !
Le « quantified self » c’est quoi ? C’est simple, c’est une tendance dans laquelle on utilise des objets (connectés) afin de mesurer nos paramètres personnels, de les analyser et éventuellement de les partager. En gros on va se balader toute la journée avec un ou plusieurs capteurs (enfin pas trop non plus le but n’étant pas de ressembler à Robocop 🙂 ) qui vont enregistrer tout un tas de données.
Dans cet article je vais vous parler d’un podomètre évolué de la société Fitbit, le One que j’ai acheté il y a environ 1 an.

Description du Fitbit One

Le Fitbit One ressemble à une petite clé USB croisée avec un galet. Il est composé d’un petit écran OLED accompagné d’un bouton. Sur le dos on trouve une coque gris foncée argenté ainsi que 2 électrodes permettant le rechargement.

Fitbit One coté écran OLED

Fitbit One coté écran OLED

Face arrière avec les électrodes de recharge.

Face arrière avec les électrodes de recharge.

Il est vendu avec un câble de recharge USB, un étuis clip, un dongle bluetooth et le bracelet de nuit.Cordon de recharge, synchro et mise à jourCordon de recharge, synchro et mise à jour

Bracelet de nuit

Bracelet de nuit

Dongle Bluetooth

Dongle Bluetooth

Clip ceinture

Clip ceinture

Sa fonction principale est de compter le nombre de pas que vous faites (par jours), mais il regorge d’autres fonctionnalités. En effet, grâce à son altimètre il compte les étages que l’on a gravis à raison de 3m par étage, il déduit la distance que l’on a fait, il donne l’heure, il calcule le nombre de calorie brûlées suivant vos mensurations (age poids, taille, foulée en marche et en course) et même si vous ne vous déplacez pas! (oui on brûle des calories ne serait-ce que pour garder notre température corporelle).
Jusque là rien d’extraordinaire, beaucoup de montre de sport en font autant … oui mais ce n’est pas tout il permet aussi de monitorer votre sommeil et de vous réveiller grâce à son vibreur intégré!!

Utilisation: le démarrage

Après avoir rechargé la bête, il faut télécharger et installer l’applis PC Fitbit connect afin de synchroniser son One avec le cloud Fitbit.

Synchronisation du OneSynchronisation du Fitbit One

Qui dit cloud dit compte que l’on doit créer sur Fibit.com. Qu’on se rassure, on n’est pas obliger de partager ses données avec Facebook ou Twitter. Il est aussi possible d’utiliser un smartphone ( pas tous malheureusement) pour le synchroniser avec les serveurs de Fitbit.
Une fois le compte activé vous pouvez procédé à la mise à jour du firmware.
A partir du site, vous avez accès à votre tableau de bord qui va vous permettre voir toutes vos statistiques de pas, de monter d’escalier, de calories brûlées, de kilomètres parcourus, mais aussi les différentes périodes d’activités de votre journée et de vos nuits, ainsi que les aliments que vous absorbez.

Interface WebInterface Web

En effet cette interface web permet de noter et de calculer les calories absorbées puis de faire des graphiques vous indiquant si vous dépensez plus que ce que vous absorbez. De plus, vous allez pouvoir paramétrer votre One en choisissant quels écrans seront visibles ou pas, en activant les alarmes et vous aurez accès au niveau de charge de la batterie etc…
Enfin vous pourrez vous mesurer à vos amis au travers d’une partie de l’interface dédiée à cela et pour vous motivez encore plus vous aurez l’occasion de gagner des badges (virtuels).

A l’usage

Bon on s’arrête là sur les présentation et on en vient au fait.
A l’usage ce capteur très léger (8 grammes) devient vite invisible qu’il soit attaché à la ceinture ou porté dans une poche. Au début on passe son temps à regarder où en on est, à le synchroniser tout les soirs, à vérifier au réveil la « qualité » de notre sommeil etc…. Si à cela on ajoute scrupuleusement tout ce que l’on mange, on va vite découvrit sur les graphiques que l’on consomme beaucoup plus que ce que l’on dépense!!
Hé oui, l’objectif de 10000 pas par jour est loin d’être facile lorsque l’on travail dans un bureau et que l’on va au gagner sa vie en voiture. Pour atteindre ce nombre il faut se bouger ! Là avec ce capteur le but est atteint: on voit de suite que l’on doit se remuer pour ne pas exploser la balance.
Cependant le monitoring de su sommeil est difficilement interprétable car il semble se contenter d’enregistrer les mouvements fait ce qui ne veut pas forcément dire que l’on a bien ou mal dormi.
La fonction réveil quand à elle est très intéressante. Le vibreur est redoutable d’efficacité et ne dérange pas la personne qui dort à côté.

One dans son bracelet pour la nuitOne dans son bracelet pour la nuit

Globalement après quelques semaines voir mois, on ne va plus forcément consulter ses stats, ni monitorer ses nuits ni encore synchroniser tout les jours (à moins d’avoir un téléphone compatible on y reviendra). Le One enregistrant 14 jours de donnés on se rend compte que ce n’est pas la peine de se précipiter sur son pc des que l’on rentre du travail, on le prend avec soit puis on l’oublie jusqu’au soir.

Avantages / inconvénients du Fitbit One

Outre sa taille, l’un des énormes avantage est son autonomie. A l’heure où l’on est obligé de recharger son smartphone tout les jours (ou presque), on peut ici avec le Fitbit One l’éloigner d’une prise USB pendant une bonne dizaines de jours pour les plus économes (record perso 15 jours). De manière générale on tient 7 à 10 jours.
La précision est remarquable mais lors d’une utilisation en course à pied il faut bien pensez à bien renseigner sur l’interface web votre foulée de course car sinon la distance sera grandement faussée.
Bien que prévu pour résister aux éclaboussures et non à l’immersion, je peux vous dire que le mien a fait un petit tour dans ma machine à laver et y a survécu ! Cependant je ne vous le conseil pas 🙂
Le dongle bluetooth a une très bonne porté si bien que l’on peut garder le One sur soit
Sa taille et sa légèreté sont un avantage mais aussi un inconvénient. Je l’ai perdu déjà 2 fois dans ma voiture car le clip sautait lors du retrait de la ceinture de sécurité. La solution que j’ai trouvé fut de mettre le One dans le bracelet de nuit puis dans ma poche de jean. Dit comme ça cela peut paraître bizarre mais en réalité le fait de le mettre dans le bracelet de nuit permet d’éviter de le sortir inopinément de sa poche lorsque l’on cherche ses clés par exemple.

Insertion dans le bracelet de nuit.Insertion dans le bracelet de nuit.

Il faut reconnaître que l’écran OLED n’est pas des plus lisible au grand jour, on préférera l’observer en intérieur. Étonnamment la nuit éviter de l’allumer car il pourrait vous griller la rétine :).
Un gros regret pour ma part est que malgré une attente de 1 an je n’ai toujours pas le droit à une synchronisation depuis mon Android (Nexus 4). Seuls les Iphones 4s et 5 (ipad 3 et 4), Samsung S3, S4 note 2 et note 10.1 ont droit à l’appli qui synchronise… Fitbit n’est pas très réactif sur les applis mobiles et c’est bien dommage.
De plus le niveau de batterie n’est visible que depuis l’appli ou l’interface mais pas sur produit, c’est incompréhensible d’autant plus que le firmware est upgradable (la fonction réveil est apparue en début d’année 2013 si ma mémoire est bonne.

Firmware Upgrade

Firmware Upgrade

L’interface web est designée façon google (je trouve) avec un style minimaliste mais coloré. Cependant je la trouve un peu lente et mal organisée. On a du mal à si retrouver.

Conclusion

Après 1 an d’utilisation la fougue des premiers jours s’est calmée et il est devenu un objet que j’emporte 90 % du temps avec moi sans même m’en rendre compte. Je le synchronise une fois par semaine et de temps à autre je jette un coup d’œil sur mon activité (bien aidé par le fait que j’ai aussi une balance Fitbit Aria qui m’indique mon poids et ma masse graisseuse).
Il y a un encore 6 mois je vous aurais fortement conseillé de l’acheter, mais avec l’arrivé du bracelet Force de Fitbit qui va avoir grosso modo les mêmes fonctionnalités avec en plus les notifications d’appel et de message de son smartphone (enfin des samsung Sx et iPhone j’en ai bien peur), je pense qu’il faut réfléchir à 2 fois surtout à 100€ le bestiau. Je ne parle même pas des smartwatchs qui vont fleurir dans les mois qui viennent et qui auront toute une fonction de traqueur d’activité.
Cela dit il reste le meilleur podomètre que j’ai eu avec en prime une très bonne qualité de fabrication.

Par V@lvert pour XY Mag le podcast magazine. Retrouver tous nos articles et vidéos sur le site https://www.xymag.tv
Si vous aimez cet article, n’hésitez pas à le partager

5 Responses to Fitbit ONE, retour d’expérience

  1. Bravo pour ton article super bien documenté

  2. V@lvert

    Merci !
    Des que je mets la main sur un sujet intéressant je te tiens au courant.

    Avis aux lecteurs, n’hésitez pas à commenter, donnez votre opinion, faites partager votre expérience !

  3. Pingback: XY Mag numéro 25 en HD | XY Mag

  4. Pingback: Les tendances post CES de Las Vegas pour 2014 | XY Mag

  5. Pingback: Garmin vivofit le retour d'expérience | XY Mag

Leave a Response

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*